Drinking stories

Drinking story 02 « L’œil au beurre noir » – Nicolas S., 26 ans

 

Lorsque je me réveillai de grand matin ce jour-là, je constatai que j’avais un œil au beurre noir. Je me souviens alors que j’avais passé la veille la soirée au Melusina et que l’ennui m’avait conduit à aborder une fille au bar pour lui demander ce qu’elle souhaitait boire. Surprise, son drink préféré était le même que le mien, à savoir le Jack Daniels Coca.

Du coup, on a commencé à parler, puis à danser ensemble et même à s’embrasser. La soirée battait son plein, nous étions déjà bien éméchés, et c’est alors que je remarquai qu’elle portait une robe avec des sortes de ficelles qui pendaient tandis qu’on dansait. C’est à ce moment-là qu’on décidait d’aller au milieu de la scène pour une danse encore plus torride.

Peu de temps après, je réalisai que beaucoup de personnes sortaient leur téléphone et que la fille avec qui je dansais tirait sur ma chemise. En fait, les ficelles de sa robe s’étaient prises dans les boutons de ma chemise, de sorte que la fille se retrouvait par moments à moitié dénudée, sans même que je m’en étais aperçu.

Un videur se pointa alors sur la scène et m’attrapa violemment par le bras. Quelques instants plus tard, la fille me signala que le videur était… son petit ami. Je lui répondis que j’étais étonné qu’elle s’était laissée à pareils « débordements » avec moi – qui plus est en public, alors qu’elle avait un petit ami… et que celui-ci était même sur place. Et je reçus alors ce fameux coup violent dans l’œil.

RELATED BY